Lorraine Klaasen

L'éclectique et éblouissante Lorraine Klaasen est la fille de la célèbre chanteuse Thandie Klaasen, une des artistes préférées de Nelson Mandela et une légende incontestable de la musique sud-africaine. Originaire de l'Afrique du Sud, Lorraine Klaasen vit à Montréal, au Canada, depuis 1979. Son dynamisme sur scène et son sens du spectacle captivent les amateurs de musiques du monde, de jazz et de musique africaine en Amérique du Nord, dans les Antilles et en Europe depuis de nombreuses années. En fait, on pourrait aller jusqu'à dire que Klaasen est une véritable incarnation de la diversité culturelle. Chantant en anglais, en français, en swahili, en zulu, en xhosa, en lingala, en grec, en hébreu et dans plus de douze dialectes africains, Klaasen séduit son public avec une combinaison gagnante d'humour, de charisme et de savoir-faire.

 

Musicologue, chanteuse et chorégraphe, Klaasen est passée maître dans l'art de communiquer ses émotions à travers le mouvement et la danse, une forme d'expression qui fait partie intégrante de la chanson africaine. Ses productions sont animées des rythmes africains les plus superbes. « Le fait de vivre au Canada et de jouer avec des artistes de la diaspora caribéenne, d'Haïti et du Québec a modelé mon art et a énormément élargi ma musique », affirme Klaasen. La musique entraînante de Klaasen embrasse une myriade de cultures. L'exubérance de la chanteuse et son style communicatif ne manquent pas d'envoûter les spectateurs, qui en redemandent énergiquement après que les dernières notes ont été jouées.

 

En 2007, Klaasen signe avec Justin Time Records après avoir produit elle-même ses enregistrements pendant de nombreuses années. Un disque a vu le jour en février 2008, produit par Mongezi Ntaka, ancien guitariste de Lucky Dube. L'album met aussi en vedette le bassiste Bakhiti Khumalo, qui figure notamment sur l'incontournable Graceland de Paul Simon. Le concept artistique du disque (Africa Calling) consistait à enregistrer de la musique traditionnelle des townships en Afrique du Sud, dont huit pièces originales et quatre reprises de chansons sud-africaines classiques des années 50 et 60. Klaasen combine les reprises avec ses propres chansons pour réaffirmer qu'elle est une artiste originale, au même titre que tout autre artiste sud-africain. Le répertoire est chanté en zulu et en sotho, et une pièce est aussi traduite en français pour rejoindre un plus grand public.